Le Domaine des Trente Arpents

Un nom significatif


Saviez-vous que le nom donné par les promoteurs du Domaine des Trente Arpents à leur développement domiciliaire puise ses origines dans notre patrimoine culturel du temps de la Nouvelle France?

En effet, à l’époque, le Seigneur fournissait à chacun de ses su serins (employés propriétaires), une terre de 3 par 10 arpents soit une surface de 30 arpents. Ce nouveau paysan bûchait et défrichait sa terre, construisait sa maison, y élevait une nombreuse famille et, à ses vieux jours, cédait le tout à l’aïeul de la famille qui s’engageait à garder ses parents jusqu’à leur dernier repos.

Sur les anciens cadastres des terres en bordure du St-Laurent, il est surprenant de voir tous ces lots de 30 arpents alignés les uns aux autres.

Trente Arpents est donc le nom d’un roman écrit par M. Philippe Panneton, de son nom d’artiste Ringuet (Pavillon Ringuet à l’UQTR) et publié à Paris en 1939. Cet écrivain québécois, médecin à Montréal et ambassadeur du Canada au Portugal a su très bien décrire l’attachement passionné de ces paysans à leurs trente arpents de terre en établissant un parallèle entre les quatre saisons d’une année et les différentes étapes de vies de ces hommes et de ces femmes qui ont bâti le Québec.

Ringuet passa ses étés d’enfant et d’adolescent à Pointe-du-Lac, c’est ce milieu de villégiature et cette vie au sein d’une famille agricole qui l’a grandement inspiré dans la rédaction du plus grand roman paysan de notre littérature. Ce dernier a été traduit en anglais, en espagnol, en allemand et les originaux sont précieusement gardés par l’abbé Jean Panneton, supérieur au Séminaire de Trois-Rivières et petit fils de l’écrivain.

C’est en référant à ces données historiques que les promoteurs du Domaine des Trente Arpents ont retenu ce nom pour leur développement domiciliaire, le plus vert à Trois-Rivières. L’appellation « Domaine » est significative lorsqu’on se réfère à l’ensemble des terres regroupées, la Rivière aux Sables et l’immense boisé que comprend le développement. Ces terres appartenaient depuis plusieurs générations à des familles de Pointe-du-Lac, comme les Benoît, Guilbert, Lafond, Messier, Rouette et Thériault.

Le Domaine des Trente Arpents, regroupe donc plusieurs lots originaires de 30 arpents. Le développement planifié couvre aujourd’hui une surface de plus de 300 arpents.


Retour en arrière         Imprimer cette page